calcul de la taxe de séjour

La taxe de séjour s’applique uniquement aux hébergements situés dans une commune touristique, station classée de tourisme, commune littorale ou de montagne, commune qui réalise des actions de promotion du tourisme ou de protection et de gestion de ses espaces naturels. Pour être applicable, la taxe doit avoir été instituée par une délibération du conseil municipal ou de l’organe délibérant de l’EPCI. Le conseil municipal ou l’organe délibérant ne peut pas exempter une nature ou une catégorie d’hébergement à titre payant.


Hébergements concernés

Les meublés de tourisme, les chambres d’hôtes et les hébergements de plein air sont assujettis à la Taxe de Séjour.

Modalités de calcul de la Taxe de Séjour

C’est la délibération du conseil municipal ou de l’organe délibérant instituant la taxe de séjour qui en détermine les modalités d’application, soit au réel soit au forfait.

Calcul de la Taxe de séjour

Tarifs

Avant le début de la période de perception (correspondant à la saison touristique), les tarifs de la taxe au réel ou forfaitaire sont fixés par délibération du conseil municipal, ou de l’organe délibérant de l’EPCI.

Mais ces tarifs doivent être compris entre un tarif minimal (tarif plancher) et un tarif maximal (tarif plafond) pour chaque catégorie d’hébergement sur la base du classement officiel des hébergements.

Pour calculer les montants de la taxe de séjour au réel dus, il faut multiplier le tarif applicable à chaque catégorie d’hébergement par le nombre de nuitées constaté, puis par le nombre de personnes imposables.

Pour calculer les montants de la taxe de séjour au forfait dus, il faut multiplier le tarif applicable à chaque catégorie d’hébergement par le nombre de nuitées comprises à la fois dans la période d’ouverture de l’hébergement et dans la période de perception de la taxe, puis par la capacité d’accueil.

Les tarifs minimaux et maximaux de la taxe de séjour au réel (par personne) et de la taxe de séjour forfaitaire (par unité de capacité d’accueil) doivent être fixés avant le début de la période de perception (correspondant à la saison touristique), par délibération du conseil municipal, conformément au barème suivant établi pour chaque nature et pour chaque catégorie d’hébergement sur la base du classement officiel des hébergements.

Les limites des tarifs de la taxe de séjour seront réévaluées chaque année, et pour la première fois en 2016, en fonction du taux prévisionnel d’évolution des prix à la consommation des ménages (hors tabac) établi par l’Insee.

plancher, plafond taxe de séjour

Le nombre d’unités peut faire l’objet, selon les modalités délibérées par le conseil municipal ou l’organe délibérant de l’EPCI, d’un abattement en fonction de la durée d’ouverture de l’établissement dans la période de perception.

Les taux de l’abattement sont compris entre 10 % et 50 %.

La taxe doit être perçue par le logeur, avant le départ des personnes hébergées, même s’il a accepté un paiement différé du loyer.

Par ailleurs, le conseil départemental peut instituer sur délibération une taxe additionnelle de 10 % à la taxe de séjour perçue dans le département. Elle est recouvrée selon les mêmes modalités que la taxe de séjour à laquelle elle s’ajoute. Elle est reversée par la commune au département.

Tags:
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Nous contacter

Adressez-nous votre message !

En cours d’envoi

©2019 Stratégîtes 

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account